Aller à la navigation

Aimer, c'est agir

L'expression “aimer, c'est agir”, que l'on attribue à Victor Hugo, a croisé mon chemin deux fois aujourd'hui.

Je ne l'avais jamais entendu auparavant.

Souvent, sans que nous n'en ayons connaissance, parce que la friture des canaux de l'ordre établi nous écrasent de mauvaises nouvelles ou d'insignifiances, moulte et moulte personnes agissent pour l'amour des écosystèmes et de la biodiversité de leur planète.

D'autres par amour, résistent par toute sorte de moyens à la dystopie qu'est en train de nous écrire les #GAFAMs.

Et pléthore encore, chantent partout la pomme à la justice sociale pour combattre l'intolérance et les inégalités … On appelle ça l'amour de son prochain.

Dans nos vies remplies par le salariat et nos autres obligations, ce n'est pas toujours facile de se mettre en action pour tout ce qui fait l'objet de notre amour. Nous ne devrions pas nous culpabiliser pour cela, mais plutôt être reconnaissant envers tous ceux qui s'y activent.

De toute façon, on finit toujours par se fatiguer à prétendre aimer, comme cliquer sur ce pouce en l'air pour s'exhiber la morale et laisser les autres agir à notre place.

“I guess anybody could do it, but nobody does Miles. Ends up with everybody complaining because nobody did what anybody could've done or should've done to begin with.” – Robert McCall (Denzel Washington), The Equalizer 2 movie.