hs0ucy Aller au menu de navigation
Texte

L'histoire d'une fourchette

Qu'est ce que cette fourchette en plastique qu'on nous donne dans un resto de fast-food, ou dans une cafétéria, ou pour manger un gâteau d'anniversaire dans une fête d'enfant?

Pourquoi existe-t-elle?

Pour être utilisée quelques minutes, et passer des centaines d'années (ou plus) dans un dépotoir, ou pire, perdu dans un champ ou au fond d'un cour d'eau?

On peut présumer qu'elle a été créé, et mise entre nos mains pour ne pas devoir gérer de la vaisselle… Soit par manque d'espace dans la cuisine pour avoir un lave vaisselle ou une station de plonge. Soit pour augmenter la marge de profit du restaurateur qui les offre, en sauvant un salaire de plongeur?

Cette fourchette est traité comme un déchet avant même son utilisation. Nous la regardons et n'avons pas beaucoup de respect pour elle. Nous n'aimons pas manger en sa compagnie.

Toutefois, dans notre culture, nous ne mangeons pas avec les mains, alors, nous utilisons notre fourchette en plastique sans y prendre aucun plaisir. Surtout parce qu'elle est médiocre avec des aliments qui sont fermes ou croquants.

Pourtant, elle est fait pour durer. Elle existera encore bien après nous, et probablement plus longtemps que tous les souvenirs qui restera de nous, dans les mémoires des générations suivantes.

Mais cette fourchette en plastique, qu'est-ce qui justifie sa présence parmi nous? Qu'est-ce qui produit ce déchet?

Pensez à toute l'énergie qu'il a fallu pour l'amener dans votre main, pour que vous puissiez manger ce gâteau rose qui souligne les deux ans de votre nièce:

L'extraction des matières premières; les procédés pétrochimique; la recherche et le développement; les prototypes, les essais-erreurs; les moules faites par des fonderies, les machines pour les produires en grandes quantité; leur mécanique; l'électricité; les usines; les travailleurs; les lunch des travailleurs leurs déplacements; le contrôle de la qualité; les vendeurs; l'emballage; le transport, la distribution; la vente au détail; etc, etc, etc.

Pensez à ça en achetant cette boite de cent fourchettes en plastique pour 5 ou 10 dollars. Pensez à tous ces objets produits pour être des déchets instantanés. Pensez aussi aux objets qui jadis étaient fait pour durer, et qui maintenant, sont de piètre qualité.

Cette fourchette jetable, cache toute une idéologie, une approche du monde…

Est-ce la faute du dualisme chrétien, qui met l'emphase sur le passage temporaire de l'âme dans le monde matériel? Est-ce une conséquence du capitalisme qui nous détache de la nature pour se substituer à elle?

Je ne sais pas. Il y a certainement un manque de respect envers nous même et notre territoire, une fuite en avant dans le progrès qui, nous fait dire “ainsi-soit-il”.

Est-ce comme la cigarette, une mauvaise habitude? Est-ce un complot pour nous vendre n'importe quoi en nous inventant un besoin?

Pourquoi traîner nos ustensiles ne fait pas partie de nos moeurs?

Pourquoi les restaurateurs de fast-food ne fourniraient pas plutôt des installations pour que nous lavions nous même nos ustensiles? Il peut y avoir plein de raison pour ne pas vouloir traîner ces objets avec nous. Disons que vous êtes une famille de 4-5 personnes avec jeunes enfants, vous pourriez trouver ça fastidieux de transporter votre coutellerie!

Pourtant, le statu quo est l'équivalent de pelleter nos problèmes vers l'avant, vers les générations futures. Tout ce que nous faisons, c'est nier le problème en cachant ses externalités négatives. Nous ne voulons plus voir nos déchets, nous nous déresponsabilisons tout comme ceux qui produisent ces fourchettes en plastique. Ils en veulent le profit, même si ce profit est malhonnête, puisqu'il se fait avec le patrimoine de quelqu'un d'autre. Dans ce cas-ci, celui des êtres vivants qui seront là après nous.

Les poubelles dans ces restaurants, sont pour nous des vortex spatio-temporel, qui aspire nos déchets dans une autre dimension… Le futur (ou le non-futur) des être vivants qui nous succèderons.

Une partie des gens qui voient là un problème, proposent de le régler avec d'autres procédés industriels, comme le recyclage, ou par des plastiques biodégradables. Donc, par une autre couche de complexité, par d'autres vagues d'énergie successives de la puissance post-moderne.

Est-ce la solution? Ou n'est-ce là qu'une autre occasion d'affaire que le système économique s'est créée pour générer de la croissance?


Ce texte est inspiré par https://proxy.vulpes.one/gemini/beyondneolithic.life/articles/see_your_trash.gmi.

[top] Retourner dans le haut de la page.